top of page

ven. 02 sept.

|

Château de Fougère sur Bièvre

apérOpéra

Avant la projection en plein air du Barbier de Séville de Rossini, Mise en bouche vocale à 20:00 avec Chloé Jacob, soprano, Vincent Riès, clarinette, Jean-François Bouvery, piano Accompagné d’un verre de bulles offert Que se passe-t-il sur une scène d’Opéra ?

Les inscriptions sont closes
Voir autres événements
apérOpéra
apérOpéra

Heure et lieu

02 sept. 2022, 20:00

Château de Fougère sur Bièvre, 1 Rue Henri Goyer, 41120 Le Controis-en-Sologne, France

À propos de l'événement

[ apérOpéra ]

C'est ce vendredi 02 septembre dans la cour du château de Fougères sur Bièvre !

ENTRÉE LIBRE

(Places limitées (150), réservation conseillée au 02 54 20 27 18)

Avant la projection en plein air du Barbier de Séville de Rossini, Mise en bouche vocale à 20:00 avec Chloé Jacob, soprano, Vincent Riès, clarinette, Jean-François Bouvery, piano

Accompagné d’un verre de bulles offert

Que se passe-t-il sur une scène d’Opéra ?

Est ce qu’il faut mettre un costume ou une robe longue pour aller à l’opéra ?

Pourquoi les chanteurs mettent 10 minutes à mourir sur scène ?

Ce ne sont que quelques unes des questions qui trouveront leur réponse lors de l’apérOpéra – sans robe longue ni costume – qui sera donné dans la cour du Château de Fougères le 02 septembre

3 musiciens (une soprano, une clarinette et un piano) ainsi qu’un Monsieur Loyal vous partagent les coulisses de ce spectacle tout en lyrique !

Ils vous emportent dans une découverte de la scène et de l’opéra au travers d’un programme choisi pour vous : les raretés musicales leur permettront de mettre en avant une compréhension des métiers de la scène, quant aux grands tubes de l’opéra, ils viendront parfaire ce moment de partage et de dialogue avec le public.

Au programme  musical de cette (re)découverte :

Mozart (Non piu di Fiori, extrait de la Clémence de Titus)

Schubert (Romance d’Hélène, extrait des Conjurés)

Gounod (O ma Lyre immortelle, extrait de Sapho)

Massenet (Il est doux il est bon, extrait d’Hérodiade)

Dvorak (Air à la Lune, extrait de Rusalka)

Verdi/Liszt (Paraphrase sur Rigoletto)

Mahler (sur un extrait de la 4e symphonie : Das himmlische Leben)

et bien sûr, un Rossini, et non des moindres :

Introduction, Thème et Variations, sur l’air de Malcolm Oh quante lacrime , de La Donna del Lago.

Partager cet événement

bottom of page